Bonjour à tous,

j'avais découpé cet article dans un journal de l'Aisne dont je suis incapable de me souvenir l'année.  Je l'avais fait car je connaissais cette dame.           

                                                                                                                                                                                                              Aujourd'hui, Jeanne est décédée mais j'aimerais faire perdurer son histoire car maintenant il n'existe plus de train à Saint-Algis comme dans d'autres petits villages, mais il ne faut pas oublier que les trains, les gares, les fêtes annuelles et les petits commerces étaient la vie des villages en ces temps reculés ou Internet, les smartphones n'existaient pas. 

saint algis1 001

saint algis 2 001

saint algis 3 001

Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Je ne me souvenais plus de cet article, mais depuis une année je m'intéressais justement à savoir quand le réseau ferroviaire avait été interrompu à Saint-Algis.

Dans l'article il y a la réponse car Jeanne a été garde barrière de 1963 à 1969. En 1976 la SNCF décide de vendre des gares.

Quel dommage que les photos de Jeanne Momet ne soient pas numérisées. Je regrette de ne pas y avoir pensé.

Comme indiqué sur un document trouvé au Archives Départementales de Laon, Saint-Algis desservait Erloy et Haution.

DSC00583 - Copie (2)

Cote E dépôt 321: 201 Archives Communales ( données aux Archives Départementales). 

Le 11 juin 2018

Le 15 novembre 2018

Construction de la voie Ferrée( transcription du livre Saint-Algis, Son Patron, Son Eglise, Son Maquis XIIIè Siècles d' Histoire).

Le 8 février 1891, la municipalité émet le voeu de voir le chemin de fer à voie étroite en projet traverser la commune et souhaite avoir une station. En 1896 le projet est révisé et il est décidé qu'on construira un chemin de fer à voie normale, moyennant une aide des communes traversées: la municipalité accepte de participer aux frais et vote en 1900, une somme de soixante-dix-francs pour les frais d'une étude préliminaire d'établissement d'un chemin de fer de LIART à Marly et passant par Vervins. La construction du chemin de fer projeté en 1896 est réalisé en 1909. Cette année-là la commune suspend l'exercice de la " vaine pâture" car le chemin qui permet d'y conduire les bestiaux est livré pour quelques mois à la Cie du Chemin de fer du Nord dans la partie qui doit être traversée par la voie ferrée.